400 HABITANTS PARTICIPENT AUX 2 PREMIERS DEBATS !

Plus de 400 personnes se sont réunies à l’initiative de la communauté urbaine pour réfléchir ensemble à l’avenir du territoire et de ses 73 communes, en présence du Président de la communauté urbaine, Philippe Tautou, de la Vice-présidente déléguée à l’urbanisme, Suzanne Jaunet, d’élus des différentes communes et des services de la communauté urbaine. 

Les salles combles ont laissé place à des débats riches, conviviaux, francs et constructifs.

UN ATTACHEMENT TRÈS FORT DE TOUS AU TERRITOIRE

En premier lieu, les habitants ont souhaité exprimer leur attachement à ce territoire ! Une habitante de Follainville-Dennemont depuis une trentaine d’années a ainsi souligné : « Je suis venue à Dennemont parce que c’était rural. Je savais que je n’aurais pas les bus en bas de la porte et que je n’aurais pas le métro ! ». « Une parisienne pure souche », selon ses propres mots, a quant à elle apprécié le fait d’avoir été « immédiatement adoptée par le village et ses habitants », en s’installant à Drocourt il y a dix ans. Un gardien d’immeuble a fait le récit de son arrivée récente à Fol­lainville-Dennemont, depuis Bobigny, en Seine-Saint-Denis: « Quand je suis arrivé, j’ai cru que j’étais dans un autre pays. Il y avait un champ derrière ma maison, j’y suis allé et j’ai croisé un cheval blanc… Maintenant le matin je vais faire mon footing dans les bois, je croise des renards, je suis dans la nature ». Saluant tour à tour « une région magnifique », « le poumon vert de la région parisienne », les « paysages des impressionnistes » et la « belle vallée de la Seine », tous ou presque ont fait part d’un attachement profond à ce grand territoire.
Ce territoire, c’est aussi un parfait équilibre entre la campagne et la ville qui est peut-être menacé ! Alors qu’un habitant demande aux élus « de ne pas bétonner ce magnifique territoire », d’autres expriment leur attente de voir ce territoire se développer pour que chacun ait accès « aux mêmes commodités que dans les grandes villes ».
D’ailleurs, une intervenante considère qu’un développement en accord avec la ruralité est possible : « On a fait des petits immeubles, on a réhabilité une ancienne ferme. On peut faire des logements sociaux en gardant notre côté campagne ».
Pour beaucoup de participants, l’enjeu le plus important dans l’avenir est d’arriver à préserver l’équilibre entre les deux, un territoire rural et urbain, un territoire protégé et développé. Et les élus ont confirmé. Reprenant en cela les mots de Gérard Claudel, ancien président du PNR du Vexin français, Suzanne Jaunet indiquait ainsi : « Se développer en préservant, et préserver en se développant, tel est notre défi à tous ».

DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE, PLACE DES JEUNES, TERRITOIRE DE RÉUSSITE

Ces rencontres ont été dominées par l’expression des jeunes ! Ils sont venus nombreux, collégiens, lycéens, étudiants ou jeunes salariés… Ils ont exprimé leur vision d’un territoire dans lequel, pour l’instant, ils ne sentent pas avoir leur place : « On est obligés d’aller à Paris pour pouvoir s’amuser, il n’y a pas d’université. Je n’ai absolument pas envie de rester ici plus tard », regrettait un élève du Lycée Saint-Exupéry. Ils ont évoqué la nécessité de créer des universités, mais aussi des formations, un lien plus poussé aux entreprises…
Des chefs d’entreprises présents ont eux aussi indiqué la nécessité d’améliorer le lien entreprises-jeunes du territoire. La question du développement économique a aussi occupé les débats : miser sur le numérique, favoriser le tertiaire, le tourisme…

UNE ENVIE COMMUNE DE DIALOGUE ET DE VIVRE TOUS ENSEMBLE

Pour beaucoup d’habitants de Follain­ville-Dennemont ou de Mantes, pour réussir le développement de ce territoire, le sujet central est le vivre ensemble ! Le constat est partagé par plusieurs participants aux deux réunions : « on ne se mélange pas assez ! ».
Le proviseur du lycée Saint-Exupéry a souhaité le dire ses mots : « ce qui frappe, si on le dit gentiment, c’est la diversité, si on le dit brutalement, c’est les ruptures » et « on ne peut pas laisser une partie de la population de côté ». Un lycéen de Fol­lainville-Dennemont évoque lui aussi le manque de mixité et de mélange : « Toutes les ethnies sont là, les riches comme les pauvres, et pourtant il n’y a pas de dia­logue entre eux ». Au-delà du constat, de nombreux participants souhaitent créer des liens entre ces « deux mondes ». Pen­dant qu’à Mantes, un habitant indique que : « la rénovation urbaine nous a enfermés au lieu de nous ouvrir. C’est là-dessus qu’il faut travailler », un habitant récemment arrivé à Follainville-Dennemont, suggère de « mélanger la jeunesse des villes de Dennemont avec la jeunesse du Val Fourré » car « les jeunes manquent de repères ».
Certains ont manifesté leurs interroga­tions quant à la possibilité que cela passe par la communauté urbaine. « Qu’est-ce qui nous unit ? Qu’est-ce que ça nous ap­porte d’être une grande communauté ?», interpelle ainsi un participant à Follain­ville ; « cette communauté c’est un mille-feuille, qu’est-ce qu’on va devenir ? » nous dit un autre… « Il y a du fric en jeu », et « tout est décidé à l’avance » alors « ne nous faites pas croire que nous allons décider », invectivent des habitants. Le Président de la Communauté urbaine a affirmé que c’est bien le sens de cette démarche ! « Quand vous dites que les choses sont faites, j’oserai dire non ! Puisque juste­ment la démarche que nous avons est de venir auprès de vous pour essayer d’en­tendre, de comprendre quelles sont vos attentes et en fonction de ça, quel est le territoire que l’on pourra construire avec vous !».
Beaucoup d’habitants ont salué cette dé­marche : « Je suis contente de venir dans cette réunion, il faudrait plus souvent faire des réunions comme ce soir, nous réu­nir et puis avancer ». Et une lycéenne de Saint Exupéry de suggérer : « Je trouve ça très bien qu’on écoute les propositions de tout le monde, et je me disais que ça se­rait bien de les écouter au début, mais on pourrait les écouter tout le temps, tout au long du projet, parce que les besoins des gens changent » !

Le rendez-vous est pris !

 

Et pour découvrir les images des rencontres et les extraits vidéos, c’est juste ici !

 

PARTICIPEZ ! RÉAGISSEZ ! VENEZ VOUS EXPRIMER !

Prochaines réunions (le soir, à 20h) :

  • Conflans-Sainte-Honorine, le Mercredi 2 novembre, Salle des fêtes, 12 place Auguste-Romagné
  • Aubergenville, le Mercredi 9 novembre, Maison des associations 25 route de Quarante Sous
  • Les Mureaux, le Mardi 15 novembre, Espace des habitants Avenue de la République
  • Poissy, le Mercredi 23 novembre, Centre de diffusion artistique 53 avenue Blanche de Castille
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.